Lifedomus disponible pour Android (NFC ready)

Bonjour,

Nous avons le plaisir de vous informer que Lifedomus est maintenant également disponible pour  les smartphones Android.

Cette version, comme celles sous iPhone et iPad, est entièrement gratuite et téléchargeable sur Android Market (GooglePlay) immédiatement.

Sur cette version Android, nous avons ajouté une fonctionnalité supplémentaire spécifique : La gestion NFC.

Pour tous les Smartphones équipés d’une puce NFC, vous pourrez grâce à Lifedomus, stocker dans une simple étiquette RFID n’importe quel scénario que vous avez créé avec Lifedomus. Une étiquette RFID devient alors un véritable « interrupteur intelligent » qui sera activé en approchant votre smartphone.

Vous pourrez également créer très facilement un contrôle d’accès sécurisé pour le prix d’une simple étiquette RFID (moins d’un euro).

A bientôt et en attendant septembre pour de nombreuses nouveautés, nous vous souhaitons d’excellentes vacances.

L’équipe Lifedomus

 

Lifedomus au salon Light&Building 2012

Nous avons le plaisir de vous présenter les toutes dernières fonctionnalités de Lifedomus.

Pour compléter la version 1.1, disponible depuis quelques jours, voici la liste des nouvelles fonctionnalités :

–    Nouveaux connecteurs Infrarouge : IR TRANS Lan Ethernet , Bitwise
–    Nouveau paramètre dans les déclencheurs : « A chaque fois que… » ou « Dès que… »
–    Nouveau connecteur universel HTTP. Exemple d’utilisation : Pilotez votre FreeBox Revolution
–    Équipement universel disponible avec le connecteur KNX. Vous pouvez créer votre propre appareil KNX !
–    Présentation du « Design Studio » sur iPad  (disponible sur AppStore en mai).
–    Présentation de la version Androïd  (disponible en mai)
–    Amélioration et optimisation du configurateur
–    Gestion de l’accès local et distant des caméras dans le restitutif PC & MAC. Ces fonctions étaient déjà disponibles sur iPhone/iPad.

L’équipe Lifedomus

Episode 5 : une interface totalement personnalisée

Nous avons vu dans l’épisode précédent que l’interface graphique du Restitutif était créée automatiquement à la suite de la configuration de son système (pièces, équipements, etc.). Dans ce nouvel épisode, nous allons découvrir la puissance de la personnalisation offerte par Lifedomus. Cette aspect de Lifedomus totalement innovant est par ailleurs protégé par un brevet.

Ajout d’un widget

Dans l’interface affichée par le Restitutif, on voit qu’automatiquement apparaît la liste des pièces dans le menu supérieur, les familles d’équipements dans la colonne de gauche, et chaque équipement dans le bandeau inférieur.

Lifedomus restitutif decouverte

Nous allons maintenant passer en mode édition. Notez que le mode édition peut être bloqué ou non pour chaque utilisateur depuis le Configurateur. Une fois le mode édition activé, on découvre 3 zones :

  • à gauche – c’est la définition du projet, le nom du projet, le choix pour le défilement du menu du haut (changement de page)
  • en bas – ce sont tous les widgets que l’on peut ajouter sur les pages
  • à droite – le récapitulatif des widgets sur la page en cours, pour pouvoir les supprimer un à un par exemple


Lifedomus restitutif personnalisation

La vidéo ci-dessous vous montre ces différentes zones et leurs sous menus associés en détails : widget vierge, éclairage/prise, motorisations, confort, mesures, sécurités, multimédia et web.

Image de prévisualisation YouTube

Widget pré-défini

Nous allons pour débuter ajouter un widget prédéfini pour piloter un circuit d’éclairage. Ce circuit est identique à celui qui se trouve dans le bandeau inférieur.

Image de prévisualisation YouTube

Dans cet exemple, le widget fait double emploi avec la fonction déjà présente automatiquement. Mais comme vous pouvez créer vos propres pages, c’est grâce à ces fonctions que vous allez pouvoir construire des pages avec tous les circuits d’éclairage, les motorisations, les zones de chauffage, etc. que vous voulez, ou que vous ne voulez pas !

Widget fonction simple avec appui

Dans ce second exemple, nous ajoutons un widget vierge pour piloter un circuit d’éclairage et dont le visuel est personnalisé.

Image de prévisualisation YouTube

Nous avons découpé l’image de fond pour en récupérer la partie correspondante au luminaire posé sur la table de nuit. Nous modifions cette partie de l’image pour la griser, et faire ainsi comprendre que la lampe est éteinte. Chez vous, vous pouvez beaucoup plus simplement prendre une photo de la pièce avec la lumière éteinte, puis la même chose avec la lumière allumée.

Nous installons le widget pile sur l’endroit où se trouve le luminaire. Puis, nous demandons à ce que lorsque ce circuit est éteint, de faire apparaître notre image grisée, et lorsque le circuit est allumé, de faire apparaître une image vide. Ce dernier effet nous laisse voir le luminaire allumée de la photo originale.

Pour résumer, avec ce widget vierge configuré simplement, on peut en appuyant sur un élément de la photo lancer une action, et modifier le rendu de la photo en conséquence !

Widget fonctions multiples avec gesture

Dans ce dernier exemple, nous allons vous montrer que l’on peut aller très loin avec un widget vierge ! Nous créons donc un grand widget vierge qui englobe les deux luminaires sur les tables de nuit de la photo.

Image de prévisualisation YouTube

La vidéo vous montre comment découper le widget en zones multiples, et comment affecter des fonctions distinctes à ces zones. Ici, nous n’avons pas utilisé de visuel. Le résultat est le suivant : ce widget à fonctions multiples permet d’allumer l’une ou l’autre des luminaires en faisant un geste vers le bas ou vers le haut.

On aurait pu pousser cet exemple plus loin en utilisant la zone centrale, entre les deux luminaires, pour faire une fonction supplémentaire : en glissant le doigt vers le haut, on allume les deux luminaires en même temps, en glissant le doigt vers le bas, on éteint les deux luminaires.

Comme vous le voyez, on peut aller très loin, et nous imaginons que ces quelques courts exemples vous ont déjà donné plein d’idées en terme d’interfaces très évoluées et très ludiques à la fois ! Et encore une fois, aucune programmation n’a été nécessaire et le tout se fait en quelques minutes à peine.

Dans le prochain épisode…

Les fêtes approchent et nous reprendrons nos épisodes de découverte de Lifedomus en janvier. Nous vous montrerons l’utilisation d’une caméra en tant que widget pour avoir un retour immédiat des ordres exécutés, la partie lecteur multimédia pour lire une vidéo dans son interface domotique, ou encore la consultation et l’affichage de ses consommations d’énergie entièrement personnalisable par équipement, groupe d’équipements, périodes, … A très vite !

L’équipe Lifedomus

Episode 4 : la création automatique d’interfaces

Dans notre épisode précédent, nous avons créé notre premier projet : la création de l’habitation et la déclaration d’un premier connecteur (une passerelle KNX dans notre exemple). Nous allons dans ce nouvel épisode créer les premiers équipements et découvrir le rendu dans le Restitutif.

La création des zones

Avant de créer les équipements, il va falloir définir les différentes zones de l’habitation : séjour, cuisine, chambres, extérieur… Le Configurateur propose toutes les sortes de pièces possibles, classées par types.

Image de prévisualisation YouTube

On voit dans la vidéo ci dessus qu’il est possible de personnaliser aussi bien le nom que l’image de la zone, très simplement, soit en piochant dans la bibliothèque du Configurateur, soit en uploadant vos propres photos. On peut bien entendu revenir quand on le souhaite sur le Configurateur pour modifier les photos associées aux zones, si on a changé sa décoration par exemple.

Notez la petite barre en bas de l’écran qui représente le clavier virtuel. La démonstration étant faite avec un clavier et une souris, nous n’avons pas utilisé ce clavier à l’écran. Mais si vous utilisez le Configurateur sur un ordinateur avec écran tactile, ce clavier virtuel prend tout son intérêt !

Ajout d’un équipement

L’ajout d’un équipement est aussi simple que l’ajout d’un bâtiment ou d’un connecteur comme nous l’avions vu précédemment. La vidéo ci-dessous vous le démontre en quelques étapes.

Image de prévisualisation YouTube

Nous avons ici défini deux équipements qui sont des circuits d’éclairage, avec un circuit simple (tout ou rien) et un circuit varié. Nous avons associé également les adresses de groupe KNX correspondantes pour l’allumage/extinction, la variation et les retours d’état. Nous ne l’avons pas fait dans cet exemple, mais d’autres adresses de groupe peuvent être complétées pour des fonctions supplémentaires comme le blocage, le forçage ou la minuterie.

Enfin, nous avons associé ces circuits d’éclairage à la pièce que nous avions précédemment définie. Nous avons donc une zone dans laquelle se trouve deux circuits, un varié et un non-varié, et Lifedomus en connaît les adresses de groupe. Nous lui avons donc donné toutes les informations nécessaires.

Restitutif automatique

Lifedomus ne nécessite qu’un travail de configuration. Il n’est pas nécessaire de passer à une autre application équivalente pour la création des interfaces graphiques dans laquelle il faudrait : créer les différentes pages des zones, appliquer une image de fond, ajouter les équipements de cette zone, lier les commandes de ces équipements aux équipements précédemment définis dans le Configurateur, lier les retours d’état, etc. Tout cela, certains doivent y être familier car c’est ce que proposait les solutions de contrôle et de supervision domotique jusqu’ici.

Chez Lifedomus, nous avons décidé de privilégier le quick&go en proposant le Restitutif automatique. La déclaration des zones et des équipements qui y sont rattachés suffit à construire automatiquement l’interface graphique et ce pour tous les appareils.

Image de prévisualisation YouTube

Comme vous le montre la vidéo ci-dessus, il suffit de lancer maintenant le Restitutif sur PC ou sur Mac pour voir apparaître la pièce que nous avons créé, le salon, et les deux circuits de lumières dans la liste des équipements. E si l’on ouvre l’application sur son iPhone, il en est de même immédiatement.

Synchronisation de tous les Restitutifs

Notez également que les différentes interfaces sont indépendantes : chacun peut naviguer dans le restitutif sans bloquer les autres utilisateurs. Lorsqu’une personne modifie par exemple l’état d’un circuit d’éclairage, tous les restitutifs sont mis à jour automatiquement si bien que chacun à vraiment une visualisation en temps réel de tout le système.

Il en est de même si l’on modifie quelque chose via le Configurateur. Si l’on ajoute par exemple une nouvelle prise commandée, celle-ci apparaîtra sur tous les Restitutifs immédiatement, sans devoir quitter et relancer les applications. Cela s’applique aussi bien que l’on soit chez soi ou à distance.

Dans le prochain épisode…

« Si le Configurateur crée automatiquement les interfaces graphiques, cela signifie que je ne peux pas les modifier ? » Et bien si ! LifeDomus  innove : le Restitutif se modifie par le Restitutif. On peut ainsi y modifier directement les images, les textes, ajouter des boutons des zones de « clics », ajouter des widgets, créer de nouvelles pages, … tout est possible ! A très vite pour le découvrir !

Episode 3 : pourquoi Lifedomus est universel ?

Dans les épisodes précédents, nous découvrions la Box, et nous l’avions branchée pour la première fois. Passons maintenant à ce que vous attendez tous : à quoi ressemble le configurateur Lifedomus ? Vous allez découvrir ci dessous les deux modules principaux accessibles depuis la page d’accueil du configurateur.

Création du premier site

En créant votre premier site, c’est-à-dire votre résidence ou celle de votre client, vous allez prendre rapidement connaissance de la logique de configuration de Lifedomus.

Lifedomus configurateur accueil

La vidéo ci dessous vous indique donc la marche à suivre : création d’un site, une maison ou un appartement, entrée des informations correspondantes, changement du visuel (qui peut être votre propre photo de votre maison !) et enfin, entrée du tarif du kWh.

Image de prévisualisation YouTube

Cette dernière information très importante va vous permettre de suivre la consommation au centime près de votre système domotique, sans ajout de matériel supplémentaire, c’est déjà intégré dans Lifedomus ! Nous verrons comment afficher votre consommation sous forme de graphique entièrement personnalisable dans un prochain épisode.

Ajout d’un premier connecteur

Revenons sur ce qu’est exactement un connecteur dans Lifedomus : c’est la façon de se connecter à n’importe quelle norme, n’importe marque de produit ou n’importe quel protocole. Lifedomus est conçu pour se connecter à tous les protocoles ouverts. Pour les protocoles fermés, nous envisageons de développer des partenariats et intégrer progressivement des derniers dans notre offre : certains d’entre eux sont d’ailleurs d’ores et déjà en cours de discussions.

Lifedomus configurateur connecteurs

Pour l’instant, 5 connecteurs sont disponibles : KNX (IP ou USB), EnOcean (USB), Zigbee (USB), Varuna3, NuVo (RS232 ou IP). Avec cela, on peut déjà faire beaucoup ! Et de nouveaux connecteurs vont être ajoutés petit à petit au fil des mises à jour. Sont déjà prévus très prochainement le Zwave et Legrand MyHome. Et puis ensuite : SqueezeBox, Sonos, audio/vidéo universel (infrarouge & RS232), etc.

Image de prévisualisation YouTube

La vidéo ci dessus vous montre comment se déroule l’ajout d’un connecteur, toujours en toute simplicité, sans aucune programmation. On sélectionne un connecteur, KNX IP dans notre cas, on modifie son nom, on lance la recherche automatique sur le réseau, on sélectionne la passerelle KNX/IP trouvée. Pour terminer, on active le lien entre Lifedomus et le KNX, ce qui est confirmé par l’affichage d’un petit bouton orange.

Dans le prochain épisode…

La prochaine étape est la découverte des différentes fonctions du configurateur et, surtout, l’ajout des premiers équipements.

Episode 2 : premier démarrage & administration

Dans ce second épisode (le premier se trouve ici), nous allons allumer pour la première fois la Box et découvrir les premières actions à faire avant de pouvoir débuter la configuration.

Raccordement rapide

C’est en fait très simple, il suffit de raccorder la Box à son réseau informatique via un câble Ethernet, un câble étant fourni dans le carton, puis de brancher le courant et d’allumer la Box.

face arriere box lifedomus

Nous vous conseillons de relier le câble réseau sur la prise de droite, c’est celle qui correspond à la prise n°0 dans l’interface administration. Voyons tout de suite à quoi ressemble l’administration de la Box.

Interface d’administration

Pour administrer la Box, il faut connaître son adresse IP. Par défaut, la Box étant en DHCP, une adresse va lui être automatiquement attribuée par le routeur. Pour trouver cette adresse, il existe des tas d’outils gratuits à télécharger en ligne. Dans le monde PC, il y a par exemple Advanced LAN Scanner, IP Scanner pour Mac, et Fing sur iPhone/iPad. Si votre logiciel vous affiche le nom de la machine, celui de la Box Lifedomus est « TYAN COMPUTER ».

Ensuite, vous ouvrez votre navigateur préféré et vous tapez l’adresse IP de la Box sous cette forme : https://ip_box_lifedomus:8443. Le navigateur va vous demander si vous souhaitez créer une exception dans le pare-feu, il faut bien entendu valider.

Configurateur & restitutif

admin lifedomus

Depuis cette première page vous avez deux choses possibles à faire : télécharger le Configurateur et le Restitutif à installer sur votre machine, PC ou Mac, ou entrer dans l’administration. Après avoir lancé le téléchargement des deux applications, entrez dans l’administration en tapant le mot de passe qui vous sera fourni dans le carton de la Box.

admin lifedomus

La première partie concerne la sauvegarde et la restauration de la Box. cela permet ainsi en cas de problème de ne pas perdre toute la configuration et la personnalisation que l’on aurait réalisé. Enfin, vous pouvez télécharger les « logs » que vous nous transmettrez pour analyse en cas de problème important.

admin lifedomus

Dans la seconde partie, la configuration, on trouve les deux ports Ethernet dont on a déjà parlé ci dessus. Vous pouvez ici activer le DHCP ou fixer une adresse IP. Pour rappel, à l’arrière de la Box, « eth0 » correspond à la prise de droite, « eth1 » correspond à la prise de gauche.

admin lifedomus

Dans la dernière partie, on s’occupe des mises à jour. Il est affiché la version actuelle, si celle-ci est à jour ou si une nouvelle version est disponible. Si c’est le cas, il faut la télécharger en cliquant sur le bouton. Une fois la mise à jour téléchargée, il faut à nouveau cliquer pour installer la mise à jour.

Installation

Une fois tout cela configuré, on peut revenir à l’installation du Configurateur et du Restitutif. Notez que lorsque l’on fait une mise à jour de la Box, il faut après cette mise à jour télécharger à nouveau le Configurateur et le Restitutif qui eux aussi ont été mis à jour. Inutile de les désinstaller, on lance l’installation à nouveau et s’affichent alors ces fenêtres :

screenshot-mise-a-jour-conf

screenshot-mise-a-jour-rest

Bien entendu, il suffit de cliquer sur « Remplacer ». Le Configurateur et le Restitutif sont alors également à jour.

Dans le prochain épisode…

Nous découvrirons le premier lancement du configurateur et nous détaillerons les différents modules en créant un premier projet. A très bientôt !